actualité, dysgraphie, Ecriture manuscrite, graphotherapie, rééducation de l'écriture, Tenue de l'outil scripteur

Stages coup de pouce pour les congés d’automne !

Je propose deux stages pour aider les enfants qui rencontrent des difficultés en écriture pendant les congés de Toussaint. Profitons des vacances pour améliorer les choses et reprendre confiance en soi !

Première semaine : 4 heures de prise en charge à raison d’une heure par jour les lundi 24, mardi 25, jeudi 26 et vendredi 27 octobre

deuxième semaine : 3 heures de prise en charge à raison d’une heure par jour les lundi 31 octobre, jeudi 3 et vendredi 4 novembre

Prenez contact par téléphone au 06-02-41-76-36 ou par mail auplaisirdecrire76@gmail.com

Publicité
dysgraphie, Ecriture manuscrite, graphotherapie

Difficultés d’écriture ?

Votre enfant a des difficultés à écrire ? Peut-être souffre-t-il de d’un trouble nommé “dysgraphie”. La graphothérapie peut lui venir en aide. On vous dit tout sur cette thérapie de l’écriture, menée par un graphothérapeute. 

Très bel article du magazine Parents à découvrir !

Sommaire

Ecriture manuscrite

Journée mondiale de l’écriture manuscrite

A l’heure du tout numérique, se poser la question de l’écriture manuscrite est tout à fait légitime. Pourquoi une journée mondiale de l’écriture manuscrite ?

Si l’écriture tapuscrite prend de plus en plus de place dans notre vie moderne via internet, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux, l’écriture manuscrite reste nécessaire et primordiale. Elle sera toujours d’actualité et nous auront toujours besoin d’écrire à la main (to do list, déclaration d’amour, carte postale, plan d’organisation, objectifs….) Un crayon et un bout de papier et hop, la trace est laissée.

Ecrire à la main sert à libérer ses pensées et exprimer ses émotions. L’écriture permet souvent de retrouver une sérénité. Tenir un journal intime aide à exprimer et sortir de soi toutes les émotions réprimées même si certains trouvent cela un peu désuet !

Une lettre écrite à la main contiendra plus d’émotions qu’un texto ou un mail, elle sera plus personnelle et plus engagée qu’une lettre tapée ou imprimée.

L’écriture manuscrite est celle des apprentissages scolaires. Elle est utilisée à l’école et que nous le souhaitions ou pas, nous vivons dans une culture de l’écrit. L’écriture manuscrite est l’outil de la mémorisation et des apprentissages. Le geste manuel faisant appel à la mémoire kinesthésique fixe davantage les apprentissages en permettant de synthétiser et d’organiser sa pensée.

Tant de bienfaits ne peuvent être oubliés, prendre plaisir à écrire en est la base. Pour que cela fonctionne, il faut que l’écriture soit fluide, lisible et confortable. Si cela n’est pas le cas, n’hésitez pas à vous tourner vers la graphothérapie !

Ecriture manuscrite

Ecriture manuscrite et mémorisation

Apprendre en écrivant aide à mémoriser les mots et à maîtriser l’orthographe. Selon Denis Alamargot, les outils numériques offrent un nouveau support d’apprentissages de l’écriture, mais ne peuvent la remplacer. Dans un article du Parisien, le professeur en psychologie cognitive, rejoint les travaux du Pr Roll  intitulés La main écrit sur le papier … et sur le cerveau.

« Ecrire à la main mobilise des zones cérébrales et des connaissances motrices qui ne le sont pas par le clavier. Lorsqu’on apprend à écrire avec un crayon, on construit des connaissances visuelles relatives à la forme de la lettre, mais aussi des connaissances motrices liées au geste du tracé de la forme. Quand on tape sur un clavier, c’est un simple appui, les lettres ne bénéficient pas d’un encodage moteur spécifique. Ainsi, il a été montré que l’on mémorise mieux les lettres apprises avec un crayon qu’un clavier et qu’on les reconnaît ensuite plus rapidement en situation de lecture. Ce « pouvoir » de l’écriture manuscrite s’étend au-delà des lettres. Apprendre des mots en les écrivant fournit de meilleurs résultats que les épeler ou encore les lire, également en raison du codage moteur supplémentaire.« 

Dans un passage sur l’écriture cursive, il écrit aussi que les recherches existantes montrent que l’écriture cursive favorise la mémorisation de la lettre :

  • le geste y est plus complexe
  • il existe plus d’indices pour reconnaître les lettres

A contrario, l’écriture scripte qui s’écrit plus rapidement et facilement, entraîne davantage de confusions avec certaines consonnes comme le p et le q, le d et le b.

Enfin, il nous explique ce qui pourrait améliorer l’écriture des écoliers (et qui tombe sous le sens) :

Les professeurs sont peu, voire pas du tout formés pour enseigner la graphomotricité, ce geste spécifique de l’écriture, incluant la manière de tenir son stylo, de tracer une lettre… Pourquoi ne pas envisager un module sur cette question dans leur formation ? C’est à l’âge de 13-14 ans que le geste est en réalité définitivement installé et permet alors d’écrire de façon fluide. Or, dans les pratiques et dans une certaine mesure les programmes, on considère que la graphomotricité est globalement acquise à la fin du CP, début CE1. Il faudrait pourtant continuer à la perfectionner de façon active et intensive au moins jusqu’au CM2. On est très loin du compte !

Attention, ces remarques ne sont pas toujours valables pour les pour les enfants dyspraxiques ou pour les écritures dysgraphiques

Ecriture manuscrite

Qu’est-ce qu’apprendre à écrire?

L’écriture enseignée en France est dite « cursive ». Ce n’est pas le cas partout dans le monde. Elle avance en enchaînant les lettres apprises à l’école. Les qualités recherchées dans cette écriture cursive sont alors la vivacité, l’habileté et la simplification des formes qui permet une avancée sur la ligne efficace.

Apprendre à écrire, c’est apprendre à faire courir son crayon sur le papier pour délivrer un message lisible, clair, et porteur de sens. Cette trace laissée, appelée également fil graphique, slalome pour dessiner la forme codée des lettres de façon continue lorsqu’il se déroule sans interruption ou bien de façon irrégulière lorsqu’il est interrompu par des levers de crayon.

Dans l’écriture manuscrite, on distingue 3 zones :

La zone médiane (ou corps de l’écriture) repose sur la ligne.

La zone des hampes est la partie haute dans laquelle s’élancent les lettres qui montent

La zone des jambages est la partie basse dans laquelle se prolongent les lettres qui descendent

Les trois zones d’écriture (support seyes)

Les mouvements coordonnés nécessaires au geste d’écriture :

Deux groupes de mouvements coordonnés donnent naissance à la trace écrite :

  • le mouvement d’inscription ou tracé des 26 lettres de l’alphabet enseigné méthodiquement (on parle de ductus des lettres)
  • le mouvement de progression qui indique le mouvement de gauche à droite du graphisme et qui donne le mouvement et le dynamisme au geste d’écriture

La progression de l’écriture est la liaison réussie entre les lettres qui permet à l’écriture de se mettre en mouvement. Au début de l’apprentissage, l’enfant éprouve des difficultés à lier les différentes lettres d’un mot : il écrit une lettre après l’autre en essayant de camoufler les interruptions du fil graphique. On constate donc dans l’écriture un manque de régularité, des saccades, des soudures qui montrent que l’enfant est peu habile avec son geste graphique. Tout cela est normal en début d’apprentissage mais petit à petit, le geste doit s’automatiser et permettre la progression de l’écriture.

Alors, l’enfant ne fait plus l’addition de plusieurs gestes isolés formant les lettres mais bel et bien un tracé qui exprime déjà le rythme personnel du scripteur telle une « mélodie cinétique ». C’est de cette étape que découle le plaisir d’écrire… L’écriture se personnalise, le scripteur en devient l’auteur et s’en saisi comme d’un outil à la fois performant, utile, personnel et intéressant.

Très souvent, les enfants qui rencontrent des difficultés en écriture n’ose pas lâcher prise et se retrouvent avec une écriture qui manque de vitesse et de fluidité. D’autres fois, les enfants peuvent être entravés dans le mouvement de part leur position ou de part des blocages inconscients car personne ne souhaite mal écrire, personne ne fait exprès d’être illisible, peu soignée, malhabile ou douloureux lors de la scription. Nous avons tous conscience de nos faiblesses et ce mal-être provoqué par cette écriture peu représentative de son scripteur peut engendrer de graves conséquence chez celui-ci.

Ecriture manuscrite

L’écriture manuscrite

Ecrire est le propre de l’homme depuis toujours : ce besoin de laisser des traces, de communiquer, de s’exprimer fait de nous ce que nous sommes. Tout petit l’enfant gribouille déjà et s’intéresse à l’écrit. Très jeune, il fait la différence entre l’écriture et le dessin et c’est avec fierté qu’il vous montre ses premiers simulacres d’écriture. Puis il apprend à écrire des lettres, son prénom et quelques mots avant d’entrer au CP.

Mais écrire à la main n’est pas inné, ni si simple qu’il y paraît ! Il faut apprendre à former chaque lettre, à les aligner pour en faire des mots et en même temps réfléchir, comprendre ce que l’on écrit. Aussi si l’écriture est sensé être une tâche de bas niveau une fois automatisée, elle est énergivore et capricieuse durant son apprentissage qui peut être long et chaotique pour certains….

N’est-ce pas dépassé en 2021 de plaider en faveur de l’écriture manuscrite alors que tant de possibilités d’écritures tapuscrites inondent notre vie courante ? (ordinateurs, tablettes, smartphones…) Je reste persuadée que non ! Et diverses études vont dans ce sens !

Apprendre à écrire modèle le cerveau, favorise l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe, l’habileté manuelle, la concentration mais développe aussi la créativité, le plaisir, l’estime et la confiance en soi ainsi que la liberté.

Mon écriture couchée sur le papier est une partie de moi : le reflet de mon âme, de mes humeurs, mon porte-parole, mon étendard, ma pensée, l’importance que j’accorde au sujet, au destinataire, à la cause…

L’écriture n’est malheureusement pas un plaisir pour tous, alors pour lui redonner ses lettres de noblesse, nous pouvons redonner le goût d’écrire à ceux qui ne l’ont pas trouvé ou à ceux qui l’ont perdu car cela vaut la peine d’y consacrer de l’énergie pour y retrouver tant de plaisir…

Ode à l'écriture manuscrite ! – Atelier enluminure Marie-Eve
https://atelierenluminure.com/2018/11/14/ode-a-lecriture-manuscrite/
Jolie écriture calligraphique empruntée à l’article Ode à l’écriture manuscrite