actualité, dysgraphie, Ecriture manuscrite, graphotherapie, rééducation de l'écriture, Tenue de l'outil scripteur

Stages coup de pouce pour les congés d’automne !

Je propose deux stages pour aider les enfants qui rencontrent des difficultés en écriture pendant les congés de Toussaint. Profitons des vacances pour améliorer les choses et reprendre confiance en soi !

Première semaine : 4 heures de prise en charge à raison d’une heure par jour les lundi 24, mardi 25, jeudi 26 et vendredi 27 octobre

deuxième semaine : 3 heures de prise en charge à raison d’une heure par jour les lundi 31 octobre, jeudi 3 et vendredi 4 novembre

Prenez contact par téléphone au 06-02-41-76-36 ou par mail auplaisirdecrire76@gmail.com

Publicité
graphotherapie, rééducation de l'écriture

Détente du geste

Quand un petit élève est crispé, tendu il faut parvenir à lui faire relâcher les tensions…

D’abord sans outil scripteur, avec l’index 👈🏼 puis avec un crayon 🖍

Le Huit couché aide à détendre le geste, à ajuster la coordination oculomotrice, à passer la ligne médiane, à stimuler la mémoire mnésique, à sentir le glissement du bras sur le papier …

Bref ! Il y a beaucoup d’avantages à travailler les grands tracés glissés 😁

Bravo R pour ta persévérance !

rééducation de l'écriture, Tenue de l'outil scripteur

La bonne position des doigts pour bien écrire

L’objectif est de bien maîtriser le crayon pour permettre plus tard une bonne mobilité des doigts qui facilitera une accélération aisée de l’écriture.

Pour cela, chaque doigt doit tenir son rôle. Il s’agit de réaliser un trépied dynamique. Deux modes de préhension sont possibles :

  • le crayon pincé entre le pouce et l’index, légèrement fléchis, soutenu par le majeur
  • le crayon entre la pulpe du pouce, reposant sur le côté de la dernière phalange du majeur, l’index posé sur le crayon pour le guider.

Là aussi une reprise systématique des enfants est fondamentale pour qu’ils ne prennent pas de mauvaises habitudes. Même si l’écriture est belle, ce qui est fréquent chez les élèves appliqués, il convient de les corriger tout de même pour ne pas qu’ils ancrent un mauvais geste dans leur corps.

Quelques prises en main à corriger…

La bascule du crayon

Pour une bonne tenue du crayon, voici une technique qui fonctionne bien car les doigts se placent naturellement de la bonne façon. Il est possible que votre enfant change de position au bout d’un moment mais rien de grave, refaites lui refaire simplement la manipulation. Le crayon est posé sur la table.

  1. Je pince le crayon (mine vers ma main) entre le pouce et l’index.
  2. Je retourne / fais pivoter mon crayon entre mon pouce et mon index en l’aidant de mon majeur (de l’autre main si nécessaire au début). Mon crayon repose dans le hamac.(espace interdigital situé entre le pouce et l’index)
  3. Je tiens mon crayon entre mon pouce et mon index (qui guident), mon crayon est posé sur le majeur (qui le soutient).
dysgraphie, graphotherapie, rééducation de l'écriture

Ecriture & Thérapie

 La graphothérapie, qu’est-ce que c’est ?

La graphologie, qui est un fidèle révélateur de la psyché et de la personnalité à donné naissance à la graphothérapie, qui postule qu’un certain travail sur l’écriture peut contribuer à transformer la psyché et les comportements. Découvrez la graphothérapie, ses principes, ses bienfaits, le déroulé d’une séance, comment devenir graphothérapeute.

La graphothérapie avait à l’origine pour champ d’action la dysgraphie (troubles de l’écriture qui ont pour résultat l’illisibilité relative) et certains troubles du comportement chez les enfants. Elle consistait donc à rééduquer l’écriture afin de la rendre plus lisible et facile à réaliser.

Ainsi, l’analyse et l’observation de sa propre écriture permettraient, par exemple, de faire ressurgir des souvenirs d’enfance à l’origine de diverses dépendances affectives ou psychiques, ou de lever le voile sur des aspects méconnus de sa personnalité. Par la suite, en transformant sa façon d’écrire et à l’aide de divers exercices graphiques, on pourrait, par une sorte de rétroaction, agir sur sa psyché, et conséquemment changer des attitudes ou des comportements nuisibles. L’exemple classique, et bien sûr un peu réducteur, est de s’efforcer de placer volontairement et consciemment les barres de nos T plus haut, ce qui nous aiderait à adopter une attitude plus déterminée et plus confiante pour affronter nos défis quotidiens.

Traiter les problèmes de dysgraphie

La graphothérapie vise à aider les enfants qui présentent des problèmes de dysgraphie. Ces enfants, surtout des garçons, en viennent rapidement à souffrir de problèmes d’apprentissage. Cela a pour effet de leur donner des sentiments d’échec et de manque de confiance en soi, et peut entraîner des troubles du comportement. Il s’agit souvent d’enfants intelligents, brillants, parfois surdoués. Chez eux, l’illisibilité de l’écriture provient fréquemment d’un choc émotionnel vécu dans le cercle familial au cours de la petite enfance.

Rééduquer l’écriture

La rééducation ne porte pas directement sur l’écriture elle-même, mais plutôt sur le dessin de quelques formes fondamentales (boucles, coupes, arceaux, hélices, etc.). Il s’agit de simplement travailler sur la souplesse et l’aisance dans le geste. De façon aussi ludique que possible, on vise à relaxer le geste, la respiration, les perceptions et les sensations. Par la suite, on apprend à bien tenir le crayon, à adopter une bonne position corporelle durant l’écriture, bref, on tâche de détendre l’enfant afin qu’il prenne plaisir à écrire.

Mieux se connaître

La graphothérapie peut être utilisée pour une meilleure connaissance de soi et pour libérer la psyché des obstacles qui peuvent nuire à son développement. Cette approche est donc également destinée aux personnes qui désirent mieux se connaître et repérer les obstacles qui limitent la réalisation de leur plein potentiel.

Le graphothérapeute

Le graphothérapeute est un professionnel qui peut exercer en privé ou en public. Il va aider l’individu à mieux tenir son stylo, à mieux se positionner et à acquérir de bonnes bases à l’aide d’exercices ludiques. Compréhensif, son rôle est de rééduquer son patient en prenant en compte sa personnalité et sa sensibilité.

Déroulé d’une séance

En graphothérapie classique : la première rencontre se passe généralement avec l’enfant et ses parents. Durant celle-ci, le graphothérapeute va évaluer le sujet et établir le contact. En principe, c’est l’enfant qui décide (ou accepte) d’entrer en thérapie à la fin de cet entretien d’environ 2 heures. Suivra une série de séances hebdomadaires qui s’étaleront sur une période pouvant varier de 6 à 10 mois.

Graphothérapie symbolique : à l’occasion de la rencontre initiale, la personne écrit un texte et étudie les outils d’analyse de la graphothérapie symbolique. Grâce à ceux-ci, elle pourra désormais repérer elle-même dans son écriture le ou les traits récurrents (on les appelle signes-totems) qui constituent les véritables signatures graphiques de ce qui se cache dans son inconscient. Par divers exercices graphiques, on tâchera, par exemple, de modifier l’angle des lettres, de leur ajouter de la rondeur, ou alors de s’exercer à écrire de la main gauche pour les droitiers et de la droite pour les gauchers, histoire de rétablir l’équilibre entre les deux hémisphères du cerveau.

Devenir graphothérapeute

Il existe plusieurs écoles de graphologie et de graphothérapie. En règle générale, les formations sont composées de cours de rééducation de l’écriture, de psychologie clinique et d’interprétation du dessin. Elles peuvent s’effectuer en école ou par correspondance.

Contre-indications de la graphothérapie

La graphothérapie s’adresse aux enfants, aux adolescents et aux adultes qui souhaitent corriger leur écriture ou entamer une démarche de développement personnel. Cependant, cette discipline n’est pas une technique d’intervention en cas de crise aiguë ou de psychose.